Marchés et bazars de Boukhara

Après nous être émerveillés devant les magnifiques mosquées de Boukhara, l’autre aspect important de la ville que nous avons retenu ont été ses marchés. Il ne faut pas s’attendre à se retrouver entourés de vendeurs de bijoux, soies, or, épices ou autres produits bien ancrés dans l’imaginaire du touriste occidental. Après avoir laissé leur place à des produits de la vie quotidienne pendant l’ère soviétique, ils ont désormais le lieu de travail des vendeurs de souvenirs.

Tapis persans - Boukhara, Ouzbékistan

Au risque de paraître vraiment négatif, la seule chose vraiment pittoresque que j’ai trouvée dans les vieux bazars de Boukhara ont été les bâtiments eux-mêmes, plus que ce qui y était vendu. Loin du fantasme qu’on peut se faire en entendant le nom de Boukhara avec des vendeurs qui viennent déposer les marchandises de leurs caravanes, il s’agit désormais de bijoux qui se veulent en argent ou de tapis en soie fabriqués dans une usine en Chine. Les vendeurs sont vraiment très très sages, au point que nous pouvons passer devant tous les magasins dans l’anonymat le plus complet. Dans une ville où les touristes viennent principalement en groupe, ça doit se voir un peu trop qu’on ne pourra pas trop faire les magasins ici. Dans tous les cas, ça change beaucoup de l’Inde où par endroits (Agra et Jaipur en tête) il est impossible de faire un pas dans la rue sans avoir un boulet qui vient essayer de vendre une fausse pashmina. Les ouzbeks sont vraiment très respectueux, et c’est vraiment du bonheur de se promener. On est quand même entrés dans un magasin dont le propriétaire s’est fait un plaisir de nous montrer ses tapis et surtout leur façon de briller, qui nous a beaucoup impressionnés. Officiellement, c’était de la soie, mais d’après ce que nous disait l’une des responsables d’une fabrique de tapis en soie à Samarcande, il s’agissait plus vraisemblablement de nylon et d’un tapis fabriqué de façon industrielle en Chine. Tant pis, les temps ont le droit de changer… Il disait aussi vendre des tapis volants, mais ça paraissait vraiment trop peu crédible…

Tapis de Lénine - Boukhara, Ouzbékistan

Marchands de tapis - Boukhara, Ouzbékistan

Magasins de souvenirs dans la médersa Abdoul Aziz - Boukhara, Ouzbékistan

Qui n’a jamais rêvé d’un tapis à l’effigie de Lénine dans son salon?
Partie de cartes et thé dans le Caravansérail Koulita Magasins de souvenirs dans la médersa Abdoul Aziz



Nous avons par contre beaucoup apprécié le marché plus moderne à l’ouest de l’Ark, qui sert aussi de point de départ des marshrutkas pour les environs de Boukhara. C’est un marché beaucoup plus moderne, où on trouve tous les accessoires nécessaires de la vie quotidienne : vêtements, ustensiles de cuisine, électroménager, etc. C’était aussi un très bon endroit pour manger des samosas. Clairement pas aussi intéressant et animé que le bazar de Chorsu à Tashkent, mais un bon souvenir quand même!

Vendeuses de samosas - Boukhara, Ouzbékistan

Le quartier du textile - Boukhara, Ouzbékistan

Poissons frits au marché - Boukhara, Ouzbékistan

Vendeuses de samosas au bazar Le quartier du textile Poissons frits au bazar



Lectures complémentaires


Send to Kindle

4 commentaires sur “Marchés et bazars de Boukhara

  1. Pingback: Visite de Khiva, merveille de la Route de la Soie | Voyage Asie Centrale

  2. Pingback: Fabrique de tapis en soie à Samarcande | Voyage Asie Centrale

  3. Pingback: Shakhrisabz, ville natale de Tamerlan | Voyage Asie Centrale

  4. Pingback: Mosquées et médersas à Boukhara - Ouzbékistan | Voyage Asie Centrale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *